Pieds plats : comment les chausser ?
Astuces et conseils

Pieds plats : comment les chausser ?

Il est assez amusant de nos jours de devoir expliquer à un vendeur de chaussures qu’on a les pieds plats : jusqu’à démonstration par l’exemple, pied nu écrasé au sol, peu d’entre eux, vendeurs tout court avant d’être chausseurs, savent à quoi s’attendre.

Un pied plat est un pied sans voûte plantaire. Ce creux, voûte donc, qui doit normalement exister, n’existe pas. Il est « remplacé » par le muscle affaissé, qui aurait du creuser cette voûte. Une empreinte de pied « normal » sur le sable laissera apparaitre un creux du côté interne du pied, celle d’un pied plat laissera quant à elle apparaitre… une bosse !

Quelques règles à respecter pour chausser un pied plat

Les femmes en souffriront plus que les hommes au moment de partir en quête (désespérée) d’une nouvelle paire de chaussures. Le but de la quête étant de trouver une chaussure qui convient au pied, et qui ne soit pas glanée dans les rayons orthopédiques voire troisième âge. Les chaussures sont en général fabriquées pour des pieds dits normaux. La plupart des paires convoitées pour leur esthétique s’avèreront absolument non-portables par les malheureux possesseurs de pieds plats : inconfort, écrasement de la partie interne de la chaussure, etc.

Voici donc les quelques règles incontournables pour chausser un pied plat, adulte :

  1. La semelle doit impérativement être aussi large que le pied : pas question de se tourner vers les paires de chaussures aux semelles design, découpées et formant le creux manquant…
  2. L’intérieur de la chaussure doit être dépourvue de contrefort trop rigide ou inamovible de la voûte plantaire ! Ces contreforts passent inaperçu pour un pied normal, ils sont même pour ceux-ci un appui confortable. Pour un pied plat, c’est la douleur permanente assurée pendant la marche.
  3. Le pied plat déséquilibre la marche et modifie toute la posture du corps. De part sa largeur il fait porter le poids du corps sur plus de surface du pied. Il s’avère important de ne pas choisir de semelles trop plates afin de préserver le talon et de permettre au poids du corps de se répartir sur toute la surface particulière de ce pied. Un talon de deux ou trois centimètre est donc un véritable gage de confort dans ce cas, mais pas au delà !

Quelques modèles à éviter et des pistes pour se chausser

A moins de pouvoir faire faire ses souliers sur-mesure, peu de femmes auront la possibilité de se chausser en talons-hauts ou escarpins avec des pieds plats. C’est en ça que les hommes rencontrent moins de problèmes au moment de l’achat d’une nouvelle paire de chaussures !

Si l’on persiste à choisir un modèle dont la semelle est moins large que le pied posé au sol : s’en suivra inévitablement l’écrasement de la partie interne de la chaussure, le cuir se retrouvant en contact direct avec le sol. Les talons trop hauts, de part le manque de musculature de la voûte plantaire défaillante (pour ne pas dire inexistante) seront un supplice et un achat à la durée de vie très éphémère : la loi de la gravité l’emportera sur l’esthétique, et hélas la démolition de la chaussure aura bel et bien lieu.

Longtemps, seules les baskets, les chaussures orthopédiques, ou les chaussures réservées aux pieds sensibles, pour ne pas dire du troisième âge, pouvaient convenir à ses pieds particuliers. Aujourd’hui, Kickers, El Naturalista, et même Geox – sans devoir aller chez Méphisto – proposent des modèles très confortables et qui répondent non seulement aux besoins des pieds plats, mais aussi à une esthétique… moderne et branchée.

Si les pieds plats furent longtemps cause de réforme du service militaire, aujourd’hui, ils n’empêchent plus de se chausser de manière classe, originale et confortable !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *